New !Cliquez sur les images pour en voir une version agrandie dans une fenêtre "pop up"
Carte interactive
La carte interactive du voyage
 
Galerie photo
La galerie photo du voyage

 


De la tourbe, du vent et des montagnes


Si depuis quelques années, j'ai eu le plaisir d'inviter des proches à se joindre à moi, cette fois-ci, c'est en solo que je vais effectuer mon escapade en Irlande. Comme d'habitude, il va être question de tourbes et de montagnes, le tout régit par une météo souvent capricieuse. Let's go !

Logistique


Rien de neuf dans ce domaine, la formule voiture de location et Bed & Breakfast reste à mon avis la meilleure solution pour visiter l'Irlande. Comptez 400€ pour 2 semaines en catégorie B avec assurance minimale et 40€ la nuitée en "single room en suite". C'est ma formule confort et pour ceux qui ont des moyens plus modestes, il y a les "hostels" à 30€/nuit et les bus qui sillonnent tous le pays. C'est un peu moins pratique mais la liberté à un prix. Côté avion, les compagnies irlandaises facturent le bagage en soute et toutes les consommations à bord. Il n'y a pas de miracle avec le low cost... Dernier point, pensez à prendre un adaptateur type G pour vos appareils électriques.

L'itinéraire


C'est en attendant de monter à bord de l'avion que je me suis posé la question. Un œil sur les prévisions météo des 4 jours à venir m'a rapidement convaincu de commence par le nord de l'île. Cela tombe bien car je n'y ai pas mis les pieds depuis quelques années. Ensuite, je vais descendre le long de la côte ouest en fonction des perturbations. Voilà pour le plan général, dans le détail cela donne :
- Letterkenny (4 nuits)
- comté de Sligo (1 à 2 nuits)
- Castlebar (3 à 4 nuits)
- Burren (1 à 2 nuits)
- Comté de Dingle (2 nuits)
- Killarney (2 à 4 nuits)
- Comté de Wicklow (1 nuit)
- Dublin (1 bout de nuit)
Cela fait beaucoup de nuits pour 14 jours me direz-vous, mais avoir de la souplesse rend le voyage très plaisant. Côté activités, ce sera randonnée alternées avec des itinéraires bucoliques en voiture.

Jour après jour


Concrètement, cela donne un énième séjour en terrain connu avec la découverte de nouveaux sommets et des paysages toujours aussi plaisants.

25/05
Letterkenny heat
La veille, je déclare aux collègues : "il est temps que je parte en Irlande, pour trouver un peu de fraîcheur devant cette chaleur subite dans le sud de la France". Atterrissage à Dublin 11:15, c'est la cohue chez le loueur de voiture et je quitte l'aéroport 2h plus tard au volant d'une auto neuve (15km au compteur). Les vacances débutent avec un trajet direct pour Letterkenny. 27°C, tempête de ciel bleu, c'est raté pour la fraîcheur...
 


26/05

Après un réveil matinal, il fait jour avant 05:00, je choisi une randonnée pas trop longue : Aghla Beg un itinéraire d'une dizaine de km à proximité du mont Errigal (751m), l'équivalent du Croagh Patrick (situé dans le Mayo) en terme de popularité et d'érosion. Une erreur de chemin au départ de la randonnée me fait dévier en direction de Na Leargacha (471m). Rien de méchant, c'est tout aussi joli et avec un soleil de plomb à 27°C, je ne vais pas faire de zèle.
180 degrees from Aghla Beg

Errigal et Aghla More à gauche, Na Leargacha et Muckish à droite.

Après cette courte ballade, je décide d'aller jeter un œil à Dunlewey, départ d'un itinéraire plus musclé vers le Slieve Snaght en passant par Poisoned Glen. Là je fais la rencontre d'un groupe cosmopolite de quatre personnes que j'accompagne dans la vallée, étonnamment sèche pour une fois.
Poisoned Glen Bridge at Poisoned Glen Poisoned Glen


Letterkenny heatMe
Il a rarement fait aussi chaud à Letterkenny. C'est aussi le dernier jour de chaleur du séjour :-)
 


27/05

Finis les grosses chaleurs, la journée s'annonce pluvieuse avec 14°C. Je pars pour l'itinéraire des 100 miles qui vous fait découvrir la péninsule d'Inishowen, avec Mizen Head, pointe la plus au nord de l'Irlande. Ici tout a changé, le mot EIRE a été réécrit avec des pierres qui semblent artificiellement blanches et une barrière est désormais présente. Je poursuis ma route dans le brouillard, pas vraiment idéal pour admirer la belle côte.
Stroove Sand Castle Snail in a hurry Greencastle


28/05

En 20 ans, je n'ai jamais mis un pied dans le parc national de Glenveagh. En fait c'est faux, j'y suis allé plusieurs fois en allant sur le Slieve Snaght mais pas en passant par l'entrée officielle... L'objectif du jour est une montagne assez innocente sur la carte mais le parc présente un beau panorama. Après 1h50 et 11km parcourus en passant par le jardin du château (si vous ne connaissez pas les midges, vous allez aimer, ou pas :-), je quitte la piste. Je ne le sais pas encore mais les 14km qui vont suivre traversent un terrain difficile. Le sol est gorgé d'eau, fait de mottes d'herbe, de trous cachés et de tourbe érodée. Cinq heures et une soixantaines de cerfs plus tard, je sors de ce Vietnam de la chaussure de randonnée. Le sommet d'apparence innocente était en définitive une belle épreuve physique.
Le nom du sommet : Dooish (651.5m), just Dooish !
11km from the car park Fish fountain Drosera rotundifolia
From Dooish summit


29/05

Après l'effort de la veille je me laisse guidé par la Wild Atlantic Way. Je retrouve 8 ans plus tard les falaises de Slieve League, toujours aussi hautes et ventées. J'achève ma journée à Manorhamilton, ville qui ne me laissera pas de souvenir impérissable.
Slieve League cliff


30/05

Glenade Lough Glencar WaterfallLa journée débute par un temps humide qui ne rend pas justice à la vallée de Glencar près de Sligo appelée aussi la vallée suisse. Une cascade se laisse admirer après avoir parcouru quelques centaines de mètres d'allées aménagées. Il est loin le temps des sentiers boueux ! Je prends ensuite la direction des Ox Mountains, puis passant par le Windy Gap je me dirige vers Ballina. A Crossmolina, je bifurque par la Nephin Drive, montagne qui mérite une visite de son sommet, pour finir à Castlebar. Après avoir fait une pause dans mon B&B favori, je pars gravir le Croagh Patrick (764m), une fois de plus. Il n'y a pas trop d'affluence et, comme à chaque fois, je reste étonné de voir des gens marcher sans eau, avec des tenues guère adaptées. Cette année, j'ai fait une bonne course contre moi-même avec 120 minutes l'aller-retour, pause comprise au sommet.
 

Clewbay from Croagh Patrick


31/05

Devant une météo incertaine, je décide de ne pas m'engager dans un nouvel itinéraire, d'autant plus dans le Connemara où les conditions peuvent se dégrader rapidement. Je pars donc pour une ballade désormais classique sur le Mweelrea (817m). La première partie de l'ascension se fait sous le soleil en bermuda et tee-shirt tandis que l'approche finale se fait dans un vent violent et froid (10°C).
From Mweelrea summit

Toward Renvile Point Toward Delphi The descent


01/06

Une perturbation s'attarde sur la région, alors j'en profite pour me rendre sur Achill Island. Là, le vent souffle fort et la mer formée offre un joli spectacle. Au retour, je m'arrête faire un tour dans Raheen Wood. Près d'un Cénotaphe, je rencontre un couple adepte du geocaching cherchant sans succès la log box. Il me donne leur indice et 5 secondes plus tard je leur tends la log box :-)
Waves Waves


02/06

The end of the walkEn quittant Castlebar, je décide de passer par le Connemara. La vue des Sheeffry Hills m'offre une belle opportunité de randonnée sur crête. Je pars donc avec un vent frais qui pousse de nombreux nuages. L'itinéraire est aisé mais un vent violent et frais souffle sur les sommets, apportant avec lui deux averses de pluie horizontale. Les Sheeffry Hills sont au sud du Croagh Patrick et la vue sur celui-ci et les différents sommets de la région est un régal. Après l'effort du jour, je pars en quête d'un B&B et ce n'est pas gagné, c'est un bank holiday et les irlandais sont de sortie. Je finis à Lisdoonvarna, le village où réside le désormais célèbre festival des célibataires.
 

From Tawnyard summit


03/06

Je pars pour un petit tour automobile dans le Burren, puis je file pour Killarney. Vu la difficulté de la veille pour trouver un lit, la tâche va être d'autant plus difficile qu'il y a la Bikerfest, rendez-vous annuel des amateurs de Harley Davidson. Autant dire que la ville est animée. Je décide de chercher une chambre hors de la ville pour finalement atterrir à Beaufort dans un B&B tenu par des... hollandais ! Je pars en fin de journée visiter le cœur du Kerry en passant par le Ballaghbeama Gap au pied du Mullaghanattin (773m). La météo offre un spectacle éphémère avec un bel arc-en-ciel qui semble très proche. Malheureusement, je ne trouve pas le chaudron rempli d'or...
A rainbow Fish'n chips


04/06

CarrauntoohilLa veille je suis tombé sans chercher sur le parking au départ d'une randonnée considérée comme la plus symbolique par certains : Coomloughra Horseshoe. Elle vous emmène faire les trois milles, c'est-à-dire les trois sommets d'Irlande supérieurs à 1000m. Aujourd'hui, je tombe sur un parking que je ne connaissais pas. Je décide de partir à la conquête du Carrauntoohil (1038.6m) mais cette fois-ci, par une variante de l'itinéraire "touristique". Je monte par le Zig Zags et je fais la boucle en empruntant l'arête pour atteindre Beenkeragh (1008.2m) et de là, descendre par les Knockbrinnea (854m et 847m).
 

MacGillycuddy's Reeks


05/06

Good for strength?Le temps passe vite et il faut que je songe à revenir vers Dublin. Je prends à nouveau la route avec l'intention de m'arrêter à Caher, Clonmel, Cashel, Kilkenny ou Waterford. La pluie en décide autrement, alors je décide de musarder en allant jusqu'à Hook Head. Puis je repars pour les montagnes de Wicklow. Ici aussi, l'effet bank holiday se fait sentir et je peine à trouver un B&B.

06/06

Dernière randonnée du séjour, je fais le tour des lacs de Glendalough par les falaises du sud. La quantité d'eau tombée la veille me dissuade de boucler en passant par Camaderry (698.6m). Je me contente des sentiers aménagés mais je fais une digression en trouvant un sentier qui m'emmène jusqu'à l'entrée de l'ancienne mine d'argent. Cette année les cerfs sont cachés mais les chèvres sont sur les flancs de la montagne.
Mushrooms family Glendalough Valley Like a banked bend


07/06

Dernier jour avant le retour, c'est l'occasion de passer quelques heures à déambuler dans Dublin. L'agitation de la ville surprend un peu après tout le temps passé dans les montagnes et petites villes du pays. Passage par Croke Park, les quais de la Liffey, Grafton Street Stephen Green, Merrion Square. Le Natural History Museum va de mal en pis. Le budget de sa rénovation se fait attendre, vraiment dommage car ce musée est un lieu remarquable (il y a un petit air d'Indiana Jones, notamment à l'étage). Puis je vais visiter la National Gallery où j'ai le plaisir d'admirer quelques chefs d’œuvres de la peinture. Je repars pour Trinity College où je découvre le mémorial d'Ernest Walton - un scientifique de l'atome -, O'Connell Street et la poste centrale (un des hauts lieux historique du soulèvement de 1916).Puis j'enchaîne avec une longue pause café histoire de laisser passer une averse. Je fais un dernier tour pour acheter une carte postale et l'envoyer. La journée passe vite et je la termine dans une annexe de l'un des plus vieux fish'n chips de Dublin avant de retourner à pied à mon B&B.
Zebra Elk Apples and Atoms by Eilís O'Connell


08/06

Cafe latteLe vol retour ne prend habituellement que 2h30. Il m'aura fallu 20h pour rejoindre mon domicile.
Avec un décollage prévu à 05:50, il faut se lever tôt. Encore faut-il qu'il y ait un avion... C'est tout le problème en ce jeudi matin. Un incident technique retarde l'embarquement à 06:20. Puis sans explication, le décollage est reporté à 07:30. Ça sent l'annulation du vol mais étrangement les passagers ne le sentent pas venir quand le verdict tombe. A 07:30, le vol est annulé et il nous est proposé des alternatives originales. Je choisis un avion à destination de Lyon programmé à 13:20 et qui subit à son tour un retard de 25 minutes. La journée maudite continue... A 13:45, nous embarquons pour atterrir à Lyon un peu avant 18:00. De là on nous conduit à un bus : 3h de trajet avec un arrêt obligatoire de 45 minutes pour le chauffeur. Finalement nous arrivons à 22h50 à l'aéroport de Marseille. Le téléphone sonne alors pour signaler au chauffeur qu'il a oublié des passagers lors de sa pause obligatoire à Montélimar. Moralité, il y a toujours pire à votre situation...
 


Derniers mots


Malgré un retour pour le moins long, l'Irlande m'a une nouvelle fois enchanté. Les nouveaux sommets visités m'ont offert de beaux panoramas avec la sensation d'être au milieu de nulle part. Avec la météo capricieuse, je suis passé entre la plupart des gouttes et j'ai ainsi parcouru 94km pour 5731m (*) de dénivelé dans les montagnes sans compter les ballades urbaines.
A l'année prochaine pour une autre virée parmi les sommets irlandais.

(*) Bien loin des exploits de Kilian Jornet qui a notamment gravi en l'espace d'une semaine deux fois le mont Everest ce mois de mai 2017.




Ce journal de voyage vous a intéressé, vous désirez en savoir plus ou vous avez des remarques,

email envoyez-moi vos questions ou vos suggestions.




CategoryIrlande






CategoryIrlande
Some rights reserved
Except where otherwise noted, content on this site is licensed
under a Creative Commons Attribution - Noncommercial - No Derivative Works 3.0 License.